royal vin jauneroyal vin jauneroyal vin jaune

> Deux Francs-Comtois à Paris : Courbet rencontre Proudhon


Jean Pétrement, éminent confrère du RVJ, joue actuellement à Paris au théâtre de l’Essaïon, une pièce de sa composition intitulée « Proudhon modèle… Courbet » qui connait un vif succès. J’y suis allé jeudi et j’ai aimé cette rencontre entre ces deux êtres que leurs personnalités opposent et qui néanmoins s’admirent et se recherchent. Un « huis clos éclatant » selon l’Express où l’on découvre un Courbet truculent, fort en gueule en train de travailler sur un de ses chefs d’œuvre « L’atelier du peintre » et un Proudhon, penseur exalté et intransigeant. L’art, la politique sont des thèmes qui suscitent des discussions et des débats passionnés entre les deux hommes et Jenny, jeune et belle femme libérée, vient mêler sa voix pour argumenter contre la misogynie de l’époque. Et puis, George le braconnier (la scène se passe à Ornans, village natal du peintre) qui apporte son grain de sel conservateur. Quelques scènes cocasses soulèvent les rires des spectateurs.

Les critiques sont élogieuses et les acteurs (Jean y joue le rôle de Proudhon) plus qu’excellents.

Jean est directeur du théâtre Bacchus à Besançon et également auteur, acteur et metteur en scène. Il nous avait fait l'amitié de jouer le rôle du professeur Jean Naibuhasser vantant les bienfaits du Royal Vin Jaune lors de la première cérémonie d'introinisation en février 2012.

Cadeau : une photo des quatre personnages dans leur loge à la fin du spectacle. et une de Courbet devant son chef d'oeuvre.

Alain Leclerc, Elisa Auriol, Djélali Ammouche, Jean Pétrement.

Un commentaire parmi d’autres, celui de Vincent Domenach (comédien, interprète d'"Oedipe" au Lucernaire) :

 « J'ai trouvé ce spectacle extra.

Le texte abordant les thèmes philosophiques, politiques, historiques, se rapportant aussi aux techniques picturales...m'a passionné.

Ensuite, j'ai trouvé tous les acteurs particulièrement investis, beaux, justes, intelligents, généreux...

L'amitié et le respect profond entre l'artiste et le penseur; la présence de cette jeune, brillante et belle modèle, dans un monde d'hommes; le combat politique...ont été des angles d'interprétation que j'ai trouvé passionnants, brillamment et délicatement portés par les acteurs.

Enfin, il me semblait être vraiment transporté en 1850, au plus près de l'univers de ces deux grands personnages... »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  


Publié le 24/02/2013


A lire également dans la même catégorie

Un petit tour chez Bacchus

Un petit tour chez Bacchus
Publié le 25/07/2019

Choix du coup de coeur 2019

Choix du coup de coeur 2019
Publié le 18/07/2019