royal vin jauneroyal vin jauneroyal vin jaune

> Assemblée générale du 27 Octobre 2017


Ce samedi 28 octobre, nous étions une quarantaine de participants à l’espace Pasteur à Arbois pour la tenue de notre assemblée générale 2017. Après quelques ennuis avec la vidéo de l’endroit, nous avons démarré vers 17h45 avec le rappel de la finalité de notre confrérie : "Connaitre et faire connaitre les authentiques et excellents Vins Jaunes". Notre trésorier préféré, Olivier Bernard, présenta les comptes de l’année écoulée, lesquels furent approuvés à l’unanimité des présents avec zéro voix « contre » et zéro abstention. Quitus me fut donné pour la gestion de l’association.

L’année écoulée :

Je procédai à une brève évocation des événements de l’année en commençant avec l’entrée de sept nouveaux consœurs et confrères québécois. Notre amie Lyne Pelletier a créé une antenne de la confrérie dans sa province et le 9 juin, lors d’un repas réunissant une cinquantaine de personnes dont une délégation française conduite par nos amis Thérèse et Michel Baelen et des membres de quatre confréries bachiques québécoises, elle procéda à l’intronisation de sept d’entre eux. Michel nous raconta par le menu cette mémorable soirée et nous lit un message de Lyne à ce propos.

En juin toujours, c’est notre rituelle élection de notre coup de cœur de l’année avec quelques visites collectives de caves l’après-midi.  Le soir même, nous dégustions à l’aveugle les vins rapportés par les équipes et notre choix s’est porté sur un Arbois 2009 du domaine de Jean Louis Tissot à Vauxelles.

En Août, pique-nique à Nevy Sur Seille et balade à Baume les messieurs après un apéritif pris chez Phillippe Butin de Lavigny qui avait été notre coup de cœur 2015.

En septembre, intronisation à Arbois d’André Turcotte, Québécois et compagnon de Lyne Pelletier.

Conférence :

C’était l’heure de notre petite causerie habituelle et nous avons eu le plaisir d’accueillir et d’écouter Laurent Chassot, guide conférencier à Arbois, qui a tenté de répondre à l’intéressante question « Boit-on encore le même vin jaune qu’au siècle passé ? ». Sur la base de ses recherches d’historien et de ses rencontres avec des gens du métier il nous a parlé des différents types de Château Chalon et Vins Jaunes entre le XVème siècle et nos jours. Son intervention a recueilli toute l’attention et l’intérêt de l’assistance. J’ai retenu le fait que dans les années passées, le Vin Jaune devait probablement être élaboré avec plusieurs cépages, le Savagnin bien entendu mais aussi un peu d’Enfariné et de Bargine, ce dernier ayant aujourd’hui disparu. Christian Vuillaume, qui nous avait fait le plaisir d'être des nôtres, en a profité pour apporter quelques suppléments d'informations, abondant les propos de Laurent Chassot.

Intronisations

Deux impétrants sympathiques qui nous viennent de Normandie ont été intronisés ce soir-là. Il s’agit de Martine Fontaine et de Bernard Delaby. Après les questions rituelles et la présentation des nouveaux compagnons, je leur ai remis la charte de la confrérie en leur souhaitant la bienvenue. Bernard qui est un membre éminent de la confrérie du Trou Normand, nous avait fait l’honneur d’arborer son grand cordon et nous a présenté et commenté son fanion. Il nous a fait cadeau d’un somptueux Calvados de vingt ans d’âge que nous dégusterons ensemble à l’occasion des prochaines rencontres

Apéritif

Jean Marie Jacob nous avait préparé un karaoké avec notre chanson « La p’tite bouteille de Vin Jaune » créée pour la confrérie par Guy Thomas (un des paroliers préférés du regretté Jean Ferrat) et mise en musique par Jocelyne Tremblay. Hélas la sono défectueuse ne nous a pas permis d’apprécier à sa juste valeur l’harmonie des voix de l’assistance chantant en chœur. Après la traditionnelle photo de groupe, nous avons dégusté quelques clavelins de notre RVJ 2017, autrement dit l’Arbois 2009 du domaine de Jean Louis Tissot. Jean Louis nous avait fait le plaisir d’être présent et de nous présenter brièvement son domaine et ses produits.

Diner

Les trente invités qui avaient réservé leur soirée ont pris place au Bouchon des Radeliers où l’on a dégusté un pain perdu au comté avec filet de truite fumée et salade mêlée en entrée puis un coq forestier au Vin Jaune et morilles et son riz aux petits légumes et, après une assiette de trois fromages et sa gelée au Savagnin, le vacherin du chef en dessert.

Nous avons accompagné ce repas de vins de Jean Louis Tissot, Chardonnay et Trousseau.

Martine et Bernard nous ont invité à procéder à un trou normand entre l'entrée et le plat. Nous nous sommes levés et avons chanté comme un seul homme « Ami Normand, lève ton verre, etc. » et dégusté nos deux centilitres d'un autre excellent Calvados apporté pour la circonstance.

Après des adieux déchirants, nous nous sommes séparés un peu avant minuit.

 

 


Publié le 30/10/2017


A lire également dans la même catégorie

Un petit tour chez Bacchus

Un petit tour chez Bacchus
Publié le 25/07/2019

Choix du coup de coeur 2019

Choix du coup de coeur 2019
Publié le 18/07/2019