royal vin jauneroyal vin jauneroyal vin jaune

> Visite du domaine de la croix de marche à Passenans


Nous avions rendez-vous ce samedi 23 septembre chez Jean Marie Salaün, vigneron à Passenans. Je devrais dire plutôt « ex-vigneron » puis qu’il a vendu récemment ses vignes, n’ayant pas de repreneur familial. Nous avons fait la connaissance de Jean Marie en Juin lors de nos visites de cave en vue du choix du coup de cœur 2017 et nous avons appris son histoire. Installé en début des années quatre-vingt dans le Jura pour y créer entièrement un domaine viticole « La croix de marche », ce breton d’origine avait connu notre département à l’occasion d’une colonie de vacances lorsqu’il était enfant. Il a épousé une Jurassienne, fondé une famille, planté des vignes, acheté des terres et exploité ses propriétés durant plus de trente-cinq années. Il nous avait proposé de découvrir sa demeure, une étonnante bâtisse qu’il a acheté aux seigneurs de Fontenay (à leurs descendants plus exactement) en s’installant au pays. Cette maison était vraisemblablement la métairie du Château et avait été conçue dès son origine comme une maison vigneronne. Jean Marie a souhaité conserver l’aspect historique de cet habitat qui consacrait l’essentiel de sa surface au stockage de la nourriture pour les animaux et les humains, ceux-ci n’occupant qu’une portion congrue autour de la cuisine où étaient entretenus en permanence plusieurs foyers. Pour chauffer de l’eau, pour cuire le pain, pour fumer la viande et concommitamment pour chauffer les habitants. La maison est un véritable musée avec les objets usuels (lits, tables fauteuils, baignoire, tub, etc.) et avec les outils d’autrefois. Il nous a montré une fourche entièrement en bois qui possédait quatre branches. La quatrième avait été obtenue par un greffon supplémentaire positionné au milieu des trois branches naturelles d’origine. C’est dire la patience des gens d’autrefois et leur notion particulière du temps.

Après nous être étonné sur les dimensions des dépendances et sur l’art des constructeurs de l’époque, Jean Marie nous a fait gouter quelques-uns de ses produits, dont les stocks (malheureusement pour nous) sont pratiquement épuisés. Nous avons dégusté (entre autres mais très raisonnablement bien entendu) deux Château Chalon (2007 et 2008) et deux Côtes du Jura Jaune des mêmes millésimes.

Puis nous avons déjeuné au restaurant « Le petit victorien » à Voiteur, une très bonne adresse entre parenthèse) et l’après-midi, nous avons fait une balade à Chateau Chalon pour y jouir de la vue magnifique (nous avons bénéficié d’un beau soleil). Ensuite, Jean Marie nous a emmené au château de Frontenay ou résident encore les descendants de Gauthier de Fallerans. Hélas, il n’y avait pas de possibilité de visite ce jour-là car une manifestation familiale y avait lieu. Nous nous sommes rendus à l’église du château et nous avons visité son étonnant petit cimetière, niché à côté d’une allée ornée de très beaux et très anciens tilleuls. Nous nous sommes arrêtés un instant sur la modeste tombe de Bernard Clavel, couverte simplement de lierre. Enfin, nous avons fait un détour par la reconstitution de la grotte de Notre Dame de Lourdes, proche de l’église et qui abrite une source aux pouvoirs, parait-il, bénéfiques pour ceux qui y goutent. Nous verrons.

 


Publié le 24/09/2017


A lire également dans la même catégorie

Un petit tour chez Bacchus

Un petit tour chez Bacchus
Publié le 25/07/2019