royal vin jauneroyal vin jauneroyal vin jaune

Zoom sur un adhérent > La Barre, chambres d'hôtes de Pierre et Chantal Bourbon dans le Bugey


Chantal et Pierre nous parlent de leurs chambres d'hôtes

70, rue de la Chapelle 01500 Ambérieu en bugey

Tel : 0033.6.84.59.34.45

Mail : bourbonpi@wanadoo.fr

Nous avons fait l’acquisition de la propriété  nommée « La Barre » il y a deux ans environ sur un coup de cœur. Cette maison forte du XVIIème  siècle s’inscrivait tout à fait dans notre amour des vieilles pierres et allait pouvoir nous permettre d’accueillir notre famille nombreuse, nos amis et aujourd’hui nos hôtes.

L’architecture de La Barre est très atypique. Cette grande bâtisse a été conservée « dans son jus ». Elle est pleine de charme avec ses cours intérieures, son grand four à pain dans la salle à manger, sa cave voûtée, ses dépendances et sa petite chapelle. Il faut également s’intéresser au « cabinet des philosophes », petite pièce carrée couverte d’une voûte d’arêtes avec un décor peint à fresque : quatre portes surmontées du buste de quatre philosophes antiques.

La bâtisse est entourée d’un grand parc d’un hectare avec des arbres centenaires. Une très belle fontaine anime la partie centrale du parc et, un peu à l’écart, se trouve un petit bassin équipé d’une nage à contre- courant.

Lorsque nous avons décidé d’aménager deux chambres d’hôtes, nous nous sommes fixé comme objectif de donner une âme à ces deux pièces. Nos deux chambres sont très différentes, mais leur identité est bien marquée. La chambre Platon s’inspire d’un univers minéral. Elle est aménagée à partir de pierre, de bois et de verre. Sobre et épurée, elle invite au cocooning. Son entrée est totalement indépendante.

 Lorsque l’on pousse la porte de la chambre Aristote, on est étonné par son volume : 60 m2 , son parquet ancien en point de Hongrie et son plafond à la française. Son style baroque est riche en couleurs et ornements. Les meubles sont des meubles anciens de famille qui ont été relookés pour les rendre moins austères. La salle de bain open space surprend également nos hôtes. C’est un lieu qui invite à la détente et au repos avec sa baignoire centrale. Cette chambre est très demandée par les jeunes couples et les familles avec des enfants en bas âge.

Nos deux chambres d’hôtes s’inscrivent dans un environnement privilégié à multiples facettes. Le Bugey est un territoire de découverte pour tous avec :  la rivière d’Ain, la dombes et ses étangs, la cité médiévale de Pérouges, le parc des oiseaux et la plus ancienne Abbaye bénédictine du département. Les marcheurs peuvent trouver de très beaux sentiers de randonnée qui les mèneront jusqu’aux sommets des massifs jurassiens.

Notre structure est petite, ce qui nous permet de réellement personnaliser notre accueil. Nous avons pour objectif premier de nous adapter le plus possible aux différents profils de nos hôtes.

Si nous devions résumer en une phrase notre conception de la chambre d’hôtes, ce serait : un accueil simple et discret avec une envie de faire plaisir.

Nous avons choisi de compléter notre activité avec la table d’hôtes, car c’est pour nous une façon d’approfondir la rencontre pour ceux qui le souhaitent. La cuisine que nous proposons est très variée : il peut s’agir d’un plat local comme le poulet de Bresse à la crème ou les quenelles sauce Nantua, mais aussi d’un curry Thai ou d’un tajine marocain. Nous nous inspirons aussi souvent de la cuisine italienne que nous affectionnons tout particulièrement.

Pour les hôtes qui ne souhaitent pas la table d’hôtes, un espace cuisine est à leur disposition dans une cave voûtée en pierres apparentes.

Nos petits déjeuners sont servis dans le « cabinet des philosophes » en hiver et dans le parc en été.

En conclusion, nous nous efforçons de faire notre cette devise :

 « Que celui qui réside fasse en sorte que celui qui passe se souvienne »    (proverbe berbère)

 


Publié le 11/07/2014


A lire également dans la même catégorie

i=mc2 et Thérèse Baelen

i=mc2 et Thérèse Baelen
Publié le 29/04/2012

i=mc2 et Thérèse Baelen

i=mc2 et Thérèse Baelen
Publié le 29/04/2012